Marie Giesen-Les Lierres FC : L’exemplaire féministe du football burundais

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ambitieuse comme toute dirigeante d’un club sportif, elle voyait son équipe au top du classement. Somptueux dès l’aube, le club esquissait une rêvasserie ferme pour sa nouvelle saison (2019-2020). Nonobstant, de tracas n’en manquent pas comme dans tout défi quotidien. Et voilà une aventure qui aboutit à une finalité inespérée pour le club les Lierres FC et Marie Giesen.

Interviewée au début du championnat de Primus League, édition 2019-2020, Marie Giesen, seule femme présidente de l’équipe de foot en première division chez les hommes (les lierres F.C), avait exprimé ses rêves et ambitions pour le nouveau challenge. Repartie parmi les femmes d’exception par l’éditorial d’Isano Magazine, cette dernière espérait mieux rivaliser avec d’autres prétendants au titre, même si au bout du compte  son club vient de finir en relégation.

Une envolée qui dégageait l’espoir pour le club

Bien parti tout au début du championnat, les Lierres FC faisait bien peur à tout le monde. Une victoire assurée contre Aigle Noir FC dès l’entrée, signifiait plus, puisque les fighters venaient de rafler  tous les trophées de la saison précédente et avaient bien démarré leur pré-saison. Néanmoins, le club de Marie Giesen a pu donner tout son effort et a gagné contre le tenant du titre sur un score de 2-1. Cela ne faisait qu’amplifier l’espoir des supporteurs du club à ce qu’avait prédit la présidente.

« Difficile de tenir le club » selon Marie Giesen

Tenir un club étant femme n’était pas un problème pour Marie Giesen. Par contre, l’ennui se trouve ailleurs. Elle évoquait le manque de financement pour les clubs, dénonçant même l’insuffisant soutien de la fédération ainsi que rare que sont les sponsors et partenariats pour les clubs. « …. Prendre en charge toute l’équipe à titre personnel n’est pas chose facile. Il arrive des fois ou ça déborde. C’est vrai  l’école les Lierres me facilite certaines  tâches mais ce n’est pas suffisant. Nous avons plus besoin de soutien pour bien tenir l’équipe de foot durant toute une saison », a-t- elle conclut. Un fait parmi tant d’autres qui pourrait bien expliquer les défis qu’aurait rencontrés le club jusqu’à être relégué.

4 ans d’expertise et de sacrifice en première division

Personne n’ignore les moyens que dépense un club de première division. Maintenir une équipe de ligue A pour une période de 4 ans, fait Marie Giesen une femme d’exception. Se lancer dans un domaine aussi complexe que le foot, stéréotypé aux hommes et qui demande assez d’énergie et de dévouement, lui place au rang des personnes féeriques du monde footballistique au Burundi. Amputée sa jambe suite aux malaises liés à sa santé, cela ne l’empêchait pas de faire figure sur les stades. Même si son équipe est reléguée en deuxième division, Marie Giesen a beaucoup contribué pour le club et fait bien partie de ces figures féminines  qui se sont sacrifiées pour le bien et le bonheur du foot local.

Communément nommée Maman Les Lierres, elle gardera un prix qui lui avait été décerné à la fin de la saison 2017-2018, pour avoir été la meilleure dirigeante de club par la FFB (Fédération de Football du Burundi).  L’intégralité de l’interview sur  https://bit.ly/30gdxKl .

Facebook Comments
Please follow and like us:

Written by